Le massif du Hohneck ***

Le départ peut se faire depuis le col de la Schlucht en passant par le bas pour gravir ensuite le cirque du Frankenthal (pour les plus courageux) ou par le haut via le GR5 qui mène directement aux hautes chaumes et au sommet du Hohneck. Les moins sportifs pourront rattraper ce sentier depuis le parking situé face au jardin botanique d'altitude du Chitelet (sur la route des crêtes) et les plus pressés pourront monter directement en voiture au sommet du Hohneck et se garer sur le parking de l'auberge !

 

1 - La zone forestière située entre le col de la Schlucht et le Hohneck accueille les oiseaux classiques des forêts d'altitude. À savoir : merle à plastron, mésanges noire et huppée, roitelets huppé et à triple bandeau, cassenoix moucheté, beccroisé des sapins, tarin des aulnes (rare) et, en limite des hautes-chaumes, venturon montagnard.

2 - Le cirque du Frankenthal est l'endroit le plus intéressant, tant pour les chamois que pour les oiseaux. Il faut y rechercher le pipit spioncelle, le rougequeue noir, le traquet motteux, la bergeronnette des ruisseaux et les passereaux plus rares comme le bruant fou, l'accenteur alpin et le mythique monticole de roche. En levant les yeux, vous aurez de grandes chances de croiser un faucon pèlerin ou un grand corbeau, mais l'observation d'un martinet à ventre blanc (les plus proches nichent à Mulhouse) ou d'une hirondelle de rochers (observée en mai-juin 2000 pour la première fois) relève toujours de l'exceptionnel. Près de la tourbière au pied du Frankenthal a déjà été observé le roselin cramoisi (1 en juin 2000). Durant la mauvaise saison, l'accès est rendu difficile par la neige mais il faut rechercher le très rare tichodrome échelette sur les parois verticales.

3 - Le Cirque du Wormspel offre le même intérêt que le Frankenthal avec peut-être, grâce à son exposition plein sud, davantage de bruants fous et de chamois dans ses pentes.

4 - Les Hautes-Chaumes et le sommet du Hohneck sont également d'un grand intérêt ornithologique même si la foule envahit ce site d'avril à octobre. Ici nichent de façon commune les pipits farlouse, des arbres et spioncelle, l'alouette des champs et le traquet motteux. Parmi les oiseaux rares, il faut rechercher le bruant des neiges (régulier en automne-hiver au sommet) et le pluvier guignard (fin août).


accueil